📍 PLF 2022 Ă  l’AssemblĂ©e nationale : le choix de la relance et de l’investissement

Le ministre de l’Économie, des Finances et de la Relance, Bruno Le Maire, et le ministre dĂ©lĂ©guĂ© chargĂ© des Comptes publics, Olivier Dussopt, ont prĂ©sentĂ© devant les dĂ©putĂ©s le projet de loi de finances (PLF) 2022. Il consacre la mise en Ɠuvre de trois engagements forts pris par le PrĂ©sident de la RĂ©publique :

▶ redresser nos comptes publics

▶ poursuivre la baisse massive des impĂŽts

▶ amĂ©liorer la compĂ©titivitĂ© de notre Ă©conomie


âžĄïž La rĂ©duction du dĂ©ficit public

đŸ”č AprĂšs avoir rĂ©duit le dĂ©ficit public Ă  moins de 3% du PIB en 2018, le Gouvernement a dĂ», face Ă  la crise sanitaire, dĂ©penser davantage, pour protĂ©ger « quoi qu’il en coĂ»te » les salariĂ©s, les entreprises, et les compĂ©tences de la France. Ce choix fort du PrĂ©sident de la RĂ©publique a dĂ©montrĂ© sa toute sa pertinence : il a protĂ©gĂ© des millions de Français et d’entreprise ; et, aujourd’hui, le chĂŽmage est attendu au plus bas depuis 13 ans et la France devrait atteindre 6,25 % de croissance. Ces perspectives Ă©conomiques doivent se conjuguer Ă  la maĂźtrise des comptes publics.


đŸ”č La normalisation de nos finances publiques est donc au cƓur de ce PLF. Elle sera notamment permise par l’extinction progressive des dispositifs d’aides et le remboursement Ă  long-terme de la dette Covid-19 sans aucune hausse d’impĂŽts ; via la croissance et les recettes que celle-ci gĂ©nĂšrera d’ici Ă  2042. La maĂźtrise des finances publiques sera aussi portĂ©e par les rĂ©formes structurelles, comme celle de l’assurance chĂŽmage.


đŸ”č GrĂące Ă  l’amĂ©lioration de la situation sanitaire et Ă  l’embellie Ă©conomique, le dĂ©ficit public devrait diminuer de l’ordre de 3,5 points de PIB, passant de 8% en 2021 Ă  4,8% du PIB en 2022, soit un dĂ©ficit public presque divisĂ© par deux par rapport Ă  2020.


âžĄïž Poursuivre la baisse massive des impĂŽts

đŸ”č Ce quinquennat, c’est 50 milliards d’euros de baisse d’impôts sur 5 ans, bĂ©nĂ©ficiant en prioritĂ©Ì aux mĂ©nages et aux entreprises. Le Gouvernement a maintenu sa trajectoire de baisse de l'impĂŽt sur les sociĂ©tĂ©s qui, comme promis au premier jour de ce quinquennat, sera ramenĂ©e Ă  25 % pour toutes les entreprises sans exception en 2022.


đŸ”č Par ailleurs, la valorisation du travail et l’amĂ©lioration du pouvoir d’achat se sont traduites par des baisses d’impôts en faveur des mĂ©nages, d’un montant total d’environ 26 milliards d’euros, dont :

👉 5,4 milliards d’euros au titre de la baisse de l’impôt sur le revenu intervenue dĂšs 2019

👉 15,7 milliards d’euros au titre de la suppression de la taxe d’habitation sur les rĂ©sidences principales. Cette suppression dĂ©jĂ  effective pour 80% des mĂ©nages, le sera pour 100% de nos concitoyens en 2023.


âžĄïž La compĂ©titivitĂ© de notre Ă©conomie

đŸ”č Depuis 2017, le Gouvernement a pariĂ© sur l’investissement pour une croissance robuste et Ă©cologique. C’est notamment le sens d’une part importante des projets de France Relance, dont 70 milliards d’euros seront dĂ©jĂ Ì€ engagĂ©s d’ici 2022, et surtout de France 2030 qui sera intĂ©grĂ©Ì Ă  ce budget.


đŸ”č GrĂące Ă  ces investissements, la croissance devrait atteindre 6,25% en 2021, et environ 4% en 2022.


đŸ”č Le PLF 2022 est aussi celui de choix forts pour protĂ©ger les Français et prĂ©parer l’avenir. Depuis 2017, le Gouvernement a fait le choix d’un rĂ©armement des missions rĂ©galiennes de l’État : la justice, la dĂ©fense et la sĂ©curitĂ© :

👉 de 2017 Ă  2022, le budget de la Justice a ainsi augmentĂ© de 30%, dont 8% par an en 2021 et en 2022

👉 en 2022, les crĂ©dits du ministĂšre des ArmĂ©es seront dotĂ©s d’1,7 milliard d’euros supplĂ©mentaires

👉 le budget du ministĂšre de l’IntĂ©rieur augmentera de 1,4 milliard d’euros


đŸ”č Le PLF 2022 confirme aussi un budget Ă  la hauteur des ambitions environnementales du PrĂ©sident de la RĂ©publique. Le budget du ministĂšre de la Transition Ă©cologique sera portĂ© Ă  49,9 milliards d’euros en 2022, soit une hausse de 3% par rapport Ă  2021 et de 20% par rapport Ă  2017. Ce budget compte notamment le « budget vert 2022 », lui aussi en augmentation par rapport Ă  2021 :

👉 les dĂ©penses dites « vertes » augmenteront pour atteindre 32,5 milliards d’euros en 2022 (hors Plan de Relance), contre 31,4 milliards en 2021 et 29,8 milliards en 2020

👉 le Plan de Relance, qui porte une contribution supplĂ©mentaire aux dĂ©penses vertes de 5,7 milliards d’euros en 2022

👉 les dĂ©penses qui ont un impact favorable sur un ou plusieurs axes environnementaux, tout ayant un impact sur d’autres axes environnementaux (telles que les dĂ©penses concernant les infrastructures ferroviaires, qui engendrent notamment de

l’artificialisation des sols mais portent des mobilitĂ©s plus vertes) reprĂ©senteront 4,5 milliards d’euros en 2022.

Posts RĂ©cents